Rechercher

MOT DE Sr SAINT PIERRE VALLEIX, Tutelle

Après 6 années à la tête de l'Institution Saint-Alyre, M. Paul Busuttil a, selon la formule consacrée, « fait valoir ses droits à la retraite ».

 

J'ai nommé comme chef d'établissement coordonnateur, à partir de la rentrée 2016,

M. Marc Sarrail ; il est issu de l'Enseignement Catholique au sein duquel il a dirigé plusieurs établissements. Il a commencé sa carrière d'enseignant et de responsable de cycle à Saint-Alyre,

au siècle dernier. D'après les statuts de l'Enseignement Catholique, la Tutelle confie au chef d'établissement, dont l'OGEC est l'employeur, une mission explicitée dans la Lettre de mission qui lui est remise lorsqu'il prend ses fonctions. C'est dire le caractère fondateur, et vital, du « trépied » constitué par le chef d'établissement, la (le) président(e) de l'OGEC, et la tutelle.

 

Continuité, nouveauté : la mission, qu'en tant que tutelle je confie à M. Sarrail, est de piloter l'embarcation complexe qu'est Saint-Alyre, de la garder autant que possible pacifiée, ouverte sur l'extérieur, et avant tout soucieuse d'œuvrer sérieusement à l'éducation, de répondre à la confiance et aux attentes des parents qui nous confient leurs enfants.

 

Il sait - d'expérience de chef d'établissements catholiques d'éducation - et comme nous tous, que rien n'est jamais acquis, que les requêtes en matière d'éducation sont parfois contradictoires, que les évolutions - des jeunes, des formations -  sont si rapides qu'elles nous prennent souvent de court. C'est donc avec la communauté éducative que le « challenge » peut réussir. Le projet d'établissement « Saint-Alyre Avenir », que vous pouvez consulter sur ce site, a naguère accouché d'une multiplicité de solutions, de préconisations, de directions dont une petite proportion seulement a été mise en œuvre : il reviendra à M. Sarrail, à sa manière, de le raviver pour y retrouver ce que nous sommes et faire perdurer, en les adaptant, ces inspirations fondamentales - celles de la tradition ursuline, et de la tradition chrétienne tout court.

 

Au fond, le « réenchantement de l'école », préconisé, pensé, mis en œuvre à l'instigation du Secrétariat Général de l'Enseignement Catholique, rejoint complètement les piliers - partout affichés dans l'établissement - de notre Projet d'établissement. Il aurait d'ailleurs été singulier qu'il en fût autrement.

 

A un moment de notre histoire où d'après Finkielkraut « c'en est fini de l'insouciance », le projet de « réenchanter l'école » n'exprime aucune nostalgie puérile des mondes « enchantés » de nos contes d'enfants. Il se situe plutôt dans la ligne de la créativité à la fois modeste et révolutionnaire des initiatives présentées par le film « Demain » : tonique, roboratif, parce que possible. La démarche, pour être féconde, récuse les tentations de sinistrose et de résignation, sans se fixer d'objectifs inatteignables. En voici l'esprit - c'est une formule d'André Talbot : L'espérance aujourd'hui. Pour une culture de la confiance. Ed de l'Atelier, 2013, p. 7), cité dans le n° 2 - 2016 de Documents Épiscopat :

 

« Nous prenons conscience de notre fragilité humaine et nous remarquons que les institutions elles-mêmes sont fragiles. Ce trait de notre condition humaine ne nous condamne pas à l'affliction ; au contraire, ce peut être une bonne nouvelle : nous allons devoir compter les uns sur les autres pour avancer ensemble et ouvrir des chemins d'avenir ».

 

Puissions-nous cultiver ensemble, contre l'érosion,  cette disposition au seuil de l'année scolaire qui s'ouvre, et au long des jours qui suivront.

 

Sr St Pierre Valleix, tutelle.

 

Actualitésfacebook saint alyre

• English Breakfast à Saint-Alyre

• ST ALYRE à la Coopérative de Mai

• 3ème/2nde Finale du Rallye Mathématique aux Cézeaux

voir toutes les actualités

archives des actualités

Liens